Vous trouverez ci-après quelques repères anatomiques vous permettant de mieux comprendre votre diagnostic.

L’œil fonctionne comme un appareil photographique !

L’œil est un système composé de deux lentilles optiques, la cornée et le cristallin, qui propagent la lumière jusqu’au fond de l’œil : la rétine. Celle-ci contient des cellules photosensibles, dont les prolongements nerveux forment le nerf optique.

Le nerf optique propage les informations visuelles jusqu’aux aires visuelles du cerveau, sous forme de flux électriques. C’est le cerveau qui analyse l’image, la mémorise, l’identifie.

La mobilité de l’oeil est assurée par des muscles qui vont orienter le regard dans l’espace. Sa protection est essentiellement constituée par les paupières en avant et l’orbite.
La lumière entre dans l’œil par la cornée, sorte de hublot transparent qui participe pour les deux tiers à la puissance optique de l’œil.

La quantité de lumière qui va atteindre les structures plus postérieures de l’œil est limitée par l’iris, qui donne sa couleur à l’œil, mais surtout qui agit comme le diaphragme d’un appareil photographique.

  • La cornée est une membrane solide et transparente de 11mm de diamètre au travers de laquelle la lumière entre à l’intérieur de l’œil. La cornée est privée de vaisseaux sanguins (sinon notre vision serait trouble). La cornée contient 78% d’eau et pour maintenir ce degré d’hydrophilie elle est recouverte de larmes alimentées en continu par les glandes lacrymales et réparties par les battements des paupières.
  • La pupille, peut être comparée à un diaphragme d’un appareil photo par lequel la lumière pénètre. Elle peut varier d’1 à 3 millimètres de diamètre lorsque la lumière est vive, jusqu’à 8 mm dans l’obscurité. Cette variation peut aussi être provoquée par nos émotions.
  • L’iris donne leur couleur aux yeux. Cette couleur dépend de l’épaisseur de l’éventail formé par les lamelles pigmentaires et de sa concentration en mélanine. Plus l’éventail est épais et contient de mélanine, plus l’oeil est foncé. Elle règle le diamètre pupillaire.
  • Le cristallin est une lentille de l’œil qui permet la mise au point par sa propriété essentielle qu’est sa plasticité, de focaliser la lumière sur la rétine en modifiant ses courbures lors de l’accommodation c’est-à-dire la possibilité de lire de près sans lunettes.
  • La rétine tapissant le fond de l’œil est le lieu de traduction du message lumineux venant de l’extérieur en signaux nerveux envoyés au cerveau.

La rétine possède 2 types de photorécepteurs :

les bâtonnets : Ils sont environ 130 millions. Ils ont une très grande sensibilité à la lumière, d’où leur capacité à percevoir de très faibles lueurs la nuit : vision de nuit. En revanche, ils ont une très faible perception des détails et des couleurs car plusieurs dizaines des bâtonnets ne sont liés qu’à une seule fibre du nerf optique.
les cônes : ils sont environ 5 à 7 millions. Leur sensibilité à la lumière est très faible mais leur perception des détails est très grande. Les cônes sont responsables de la vision fine de jour et de la perception des couleurs. Leur présence est prépondérante au niveau de la macula, zone centrale de la rétine sur laquelle se focalisent les rayons lumineux de l’œil normal.

  • Le nerf optique se comporte comme un « câble de transmission » des informations reçues par les yeux en direction du cerveau.
  • Le cerveau en ordinateur parfait, le cerveau enregistre, interprète et traduit en images