Les anomalies optiques sont appelées des amétropies ; elles sont au nombre de 4 :

24 millions de français, soit près de la moitié de la population portent des lunettes ou des verres de contact. Dans la plupart des cas, ces défauts sont liés soit à une mauvaise courbure de la cornée : astigmatisme, soit à une anomalie de la longueur de l’œil : hypermétropie et myopie.

En France, on évalue la performance visuelle en notation décimale : l’acuité visuelle. Un œil normal possédant un pouvoir séparateur égal à : 10/10 n’est pas le maximum, il est possible d’avoir plus par exemple 16/10.

Le niveau de correction nécessaire pour redonner l’acuité visuelle se mesure en dioptries exprimées en dioptries négatives (myopie) ou positives (hypermétropie). Les dioptries sont les chiffres mentionnés sur votre ordonnance. La dioptrie est une unité de mesure qui indique la puissance optique comme le degré indique la température. Elle permet d’évaluer l’importance des défauts optiques et de définir la puissance des verres correcteurs ou des lentilles.