La vue du nourrisson

La fonction visuelle n’est pas innée. Elle se développe dès les premiers mois de la vie.
A la naissance, l’acuité visuelle est très faible mais, en l’absence de trouble visuel, elle peut devenir satisfaisante (environ 4/10ème) dès 1 an. Avant son quatrième mois, le nourrisson acquiert ses bases visuelles, des réflexes tels que la fixation, la poursuite d’un objet par le regard. Il apprend à coordonner l’oeil et la main pour attraper ce qui lui est présenté.
Vers l’âge de six mois, l’enfant commence à percevoir les reliefs. Le champ visuel est presque complet à 1 an.
De 0 à 3 ans, la fonction visuelle est très fragile. Ce sont des étapes essentielles car elles conditionnent le degré d’éducation des aires sensorielles du cerveau et les capacités visuelles pour le reste de la vie. Dans 50 % des cas de strabisme, celui-ci apparaît avant l’âge de 1 an.

La vue de l’enfant

Un examen de vue à 3 ans et à 6 ans constitue une prévention indispensable aux pré-requis visuels concernant la lecture et l’écriture, car à 6 ans l’enfant a acquis presque toutes ses capacités visuelles.

La vision des reliefs s’améliore jusqu’à l’âge de 6 ans. Le maximum d’acuité et de sensibilité aux contrastes est atteint progressivement, pour se stabiliser aux alentours de 10 ans.

La vue à partir de 20 ans

En général, la vision et les défauts visuels se stabilisent à la fin de la croissance, vers 20-25 ans, et n’évoluent plus jusqu’à la presbytie, vers 45 ans. Néanmoins, de légères modifications de l’amétropie sont possibles, notamment en cas de prise de médicaments (neuroleptiques) ou en cas de profondes modifications hormonales (grossesse).
Si le cristallin vieillit depuis la naissance, entraînant une diminution de l’amplitude d’accommodation, c’est au cours de la quarantaine que ce vieillissement est mis en évidence. Il s’accompagne des symptômes de la presbytie : les bras tendus pour lire.

Corrigé pour sa vision de loin, le presbyte ne peut plus accommoder suffisamment pour une vision de près nette et confortable. Signe naturel du temps qui passe, au même titre que les cheveux blancs, la presbytie évolue jusqu’à environ 60-65 ans.

A partir de 70 ans, le cristallin atteint sa phase ultime de vieillissement. Il n’a plus aucune capacité d’accommodation et s’opacifie progressivement. D’autres pathologies peuvent apparaître avec l’âge et nécessitent un suivi régulier.